Réaliser les débords d’une brochure

La brochure est un support de communication favorable à la bonne santé de votre entreprise. Elle comprend plusieurs feuilles et pages imprimées et vous permet de transmettre des informations nombreuses, bien visibles et structurées à votre cible. Elle est pratique, efficace et adaptée à tous types de communication.

Mais avant de devenir un support de communication efficace, la brochure doit être créée avec soin, aussi bien sur le fond que sur la forme.

Votre imprimeur utilise un massicot (outil de coupe) pour couper votre document. Mais cet outil peut modifier le format final souhaité. C’est pourquoi vous devez intégrer des débords (2 mm minimum) de chaque côté de votre fichier de travail afin de préserver le format exact de votre brochure.

Qu’est-ce qu’un débord ?

Appelé également « fond perdu », le débord est un excès de fond appliqué sur tout le périmètre du produit à imprimer. Il permet d’assurer un rendu de coupe précis du produit et de préserver son aspect final.

Le massicot comprend généralement un jeu de plus ou moins 2 mm. Il peut toucher cette zone de 2 mm mais également 2 mm vers l’intérieur, d’où la nécessité d’une zone de coupe de 4 mm dans ce cas.

Pourquoi intégrer des débords à la brochure ?

Les débords correspondent à une zone de sécurité permettant de préserver la dimension finale de la brochure. Par extension, les débords (appelés également fonds ou bords perdus) protègent votre document de l’apparition d’un liséré blanc sur tous ses côtés.

Enfin, les débords permettent de garantir une impression complète de votre brochure et de gérer la marge d’erreur au moment de la coupe. Attention donc à ne pas insérer d’images ni des textes sur la zone de débords.

n.b. Les débords doivent être réalisés lors du traitement du fichier, c’est-à-dire avant l’impression.

Conseils d’imprimeur pour réaliser des débords sur une brochure

Le format de travail doit toujours être supérieur au format final du document dans tout travail d’impression. Les fonds perdus (ou débords) doivent donc apparaître sur le fichier numérique.

Pour mémoire, la brochure est formée par l’assemblage d’au moins deux feuilles de papier brochées. La reliure se fait généralement par colle au dos (en dos collé) lorsque la brochure est épaisse ou lorsqu’elle possède un nombre de pages très important. Il faut donc prendre en compte l’espace pour le collage des feuilles dans la conception de la brochure en dos collé. Celui-ci correspond à une tranche épaisse de colle, qui varie selon l’épaisseur du document.

Il faut donc préciser à l’imprimeur le format ouvert et le format fermé de la brochure dès le départ afin d’obtenir un résultat correct.

Attention, les débords doivent être ajoutées au format ouvert du document.

Exemple pour la réalisation d’une brochure épaisse en portrait au format fermé A4 (210 mm × 297 mm) :

Supposons que l’espace pour le collage soit égal à 8 mm et qu’on applique un débord de 2 mm sur chaque côté du fichier de travail. Normalement, le format ouvert de la brochure en dos collé est est égal au double de son format fermé (si la tranche épaisse pour le collage n’est pas encore prise en compte).

Dans cet exemple, votre imprimeur doit utiliser une feuille de papier A3 (420 mm × 297 mm) + l’espace pour le collage de 8 mm + le débord de 2 mm sur chaque côté.

Donc, le format de travail est égal à 432 mm × 301 mm soit (420 mm + 10 mm + 2 + 2) × (297 mm + 2 + 2).

Remarque : l’espace pour le dos collé de 8 mm devient un surplus de largeur de la brochure lorsqu’elle sera ouverte.